Le pôle mécanique de St-Amand... son histoire

La piste de Colombiers fut créée en 1960, sous l’impulsion de passionnés de sport automobile, comme Amaury Duvauchel ou André Tagot.

Dès lors, ils cherchèrent à donner au site ses lettres de noblesse. Les 20 et 21 mai 1961, furent organisées les 24 heures de Saint Amand. Les pilotes, parmi lesquels figurait un certain Jean-Marie Balestre,  et la foule répondirent massivement à l’appel des organisateurs. A tout point de vue, l’organisation était pour l’époque impressionnante. Des salles de massages pour les coureurs, en passant par le village spectacle, tous les ingrédients nécessaires à la réussite de la course étaient réunis. Même la nuit, les spectateurs se ralliaient aux hurlements du speaker mêlés aux crissements des pneus dans la courbe des « Cornauds ».

L’événement eût un retentissement sans précédent pour la capitale du Boischaut. Cependant, les dépenses étaient tout aussi grandioses que l’organisation et le club eût bien du mal à combler le déficit de l’épreuve. Pour l’anecdote, le relèvement financier fut d’autant plus dur que l’un des membres de l’organisation avait disparu avec une partie des recettes… Malgré tout, si l’activité Saint-Amandoise était ralentie, les pilotes du club ne manquaient pas de s’illustrer dans l’hexagone et même en dehors. Ainsi, Jean-Michel Tagot remporta la finale internationale Cadets en 1962 et Jean-Claude Fabien termina second à Rome lors du Trofeo la Siesta. 

Avec les années 70, le circuit de Saint-Amand sombra quelque peu dans l’oubli malgré l’organisation de slaloms automobiles. A la fin de la décennie, une nouvelle équipe prend les commandes du circuit. De ce nouveau groupe, beaucoup se sont impliqués jusqu’au troisième millénaire dans le circuit. Cependant, la modernisation du site ne s’opéra que timidement. Le tracé de l’époque, long de 427 mètres, accueillait toutefois les championnats de ligue du centre, mais ses prétentions se limitaient à ces modestes épreuves. Les pilotes tels Gilles Werdefroy, Jean-François Charbonnier ou encore Jacky Chagnon continuaient toutefois à s’illustrer mais hélas sans lendemains pour le club. Ce n’est qu’à la fin des années 80 que le projet du nouveau circuit commença à apparaître. Devant les performances des pilotes Saint Amandois et l’obsolescence du circuit, la réalisation d’un nouveau site devenait inévitable. Les faibles moyens limitaient les souhaits des bénévoles. Ces derniers, pour pallier ce manque de fonds décuplèrent leurs efforts, de telle sorte que toutes les infrastructures du site au début des années 90 en dehors du bitume avaient été réalisées par leurs soins. Le nouveau tracé, put alors accueillir de prestigieuses compétitions : Championnats de France, Trophée International Jean-Philippe Laborde, Challenge Alazard ou encore Championnats d’Europe. Pour celles-ci, l’organisation Saint-Amandoise se vit décernée de nombreux trophées récompensant son talent. Alors que sur le site de grands pilotes tel Jenson Button usaient leurs pneus, dans le même temps, les pilotes du cru réalisaient des performances marquantes : Champion de France, Vainqueur et second du Trophée Laborde, troisième du championnat de France, troisième de la coupe du monde, neuvième au championnat d’Europe…etc.

Fort de ces succès, le circuit de St Amand Colombiers s’est vu confié en 2001 le championnat d’Europe Juniors, où se sont exprimés les futurs talents du sport automobile.

La première édition d'une discipline inédite en France appelée "SLALOM KARTING" a eu lieu en septembre 2007 sur le circuit de St Amand, co-organisée par la CRK Centre et l'ASK St Amand. Une exposition d'engins motorisés en tous genres en plus du slalom a attiré de nombreux passionnés et curieux de l'époque. Cette nouvelle discipline a été pour une première tentative un succès.

C’est dans ce temple du karting que nous vous accueillons…